Aujourd’hui au menu : Crème Budwig à ma façon

           Crême Budwig

Comme intolérante au gluten, j’ai eu quelques difficultés à me trouver un petit déjeuner pour remplacer mes tartines et ma confiture d’abricot… Il y a bien le « pain des fleurs » ou les craquottes de riz mais bon, je trouve que ça ne nourrit pas son homme… 

Dans ces cas-là, une seule solution : google. Bon bref, après moultes recherches, j’ai trouvé sur le site de la ligue Kousmine la recette de la crème Budwig.. Pomme, banane, amandes… Ca m’avait l’air du tout  bon tout ça! 

Comme madame Kousmine préconise du fromage blanc, j’ai tout d’abord hésité.. Autant éviter de faire flamber les allergies avec le lait.. Je sais que tout ce qui est à base de lait cru passe mieux que le lait uhtisé, pasteurisé et autres traitements dénaturants mais comme je n’ai pas de ferme bio à côté de chez moi… le réflexe « lait de coco » est donc revenu au galop ! (1.47 euro la boite de 400ml Rapunzel, j’ai pas pu trouver moins cher, si vous avez des tuyaux pour la Wallonie, du coté de Namur ou Bruxelles, faites passer merciiii…)

J’ai remplacé l’huile de lin par de l’huile de colza. Outre que l’huile de lin rancit vite, elle est vraiment chère…

J’ajoute aux amandes des graines de tournesol trempées la nuit… J’aime les oléagineux, j’avoue!

Et dernière petite modification, j’ai viré le sarrasin fraichement moulu (je le faisais tremper avec du citron la nuit puis hop dans l’Oscar). Ca me faisait vraiment trop d’aphtes.. je croyais au début que c’était les amandes  car j’ai déjà fait des aphtes à causes de boulimie intensive de noix à l’automne.. mais non, après des tests d’élimination, c’est bien le sarrasin..  J’ajoute donc du quinoa ou du riz soufflé ou du muesli sans gluten…

Pour une personne :

  • Huile de Colza (ou Carthame) : 1 cuillère à soupe
  • Lait de coco : 5 cuillères à soupe
  • Graines de tournesol décortiquées: 25 gr (une demi petite tasse)
  • Amandes entières : 12
  • Quinoa ou Riz soufflé : de quoi saupoudrer
  • Banane mûre (plus de vert ! et avec des taches noires!): 1
  • Citron : ½
  • Pomme : 1
  • Gingembre frais: quelques copeaux
  • Un Hachoir ou un Oscar

La veille :
Mettez à tremper les amandes et les graines de tournesol dans des petits bols séparés

Le matin :
Faites chauffer de l’eau. Dès que l’eau est bouillante, versez là sur les amandes en ayant eu soin d’enlever l’eau de trempage. 

Pendant ce temps là, rincez bien les graines de tournesol (et enlevez les petites peaux si vous avez le temps vous amuser) et passez les à l’Oscar ou au hachoir.

Après ça, la peau des amandes a eu le temps de s’amollir. Pincez simplement les amandes entre vos doigts et la peau va partir toute seule…Passez les amandes à l’oscar. (J’en fais tremper plus et j’en garde pour grignoter pendant la journée)

Ajoutez l’huile, le lait de coco, les non-céréales soufflées.

Tranchez la banane, citronnez bien.

Coupez la pomme en morceaux, citronnez bien.

          couperunepomme.jpg

Astuce : Pré-découpez une pomme en « frites ». Faites la tourner dans votre main pour faire une spirale tout en coupant de l’autre main. Vos dés de pommes tomberont tous seuls. Vite fait bien fait!

Ajoutez quelques copeaux de gingembre frais pour relever un peu. La digestion en est facilitée.

Variantes :
J’ajoute parfois des graines de lin quand j’oscarise les graines de tournesol et les amandes.
Quand mes bananes ne sont pas assez mûres, je les écrabouille légèrement la veille à travers leur peau. On peut ajouter un peu de raisins secs ou une touche de miel pour sucrer si on n’a vraiment pas de bananes…


Pour en savoir plus :
http://www.kousmine.fr/?Rpage=creme_budwig.html
http://www.taty.be/RECETTES/Budwig.htm
http://madebrouille.canalblog.com/archives/2006/11/07/3102372.html
http://missdiane.canalblog.com/archives/2006/11/26/3277722.html
http://bledormant.canalblog.com/archives/2006/06/07/1987058.html 

Bon appétit!!

Fabienne



L’astuce du jour : Comment enlever facilement la peau des amandes?

Pour enlever facilement la peau des amandes, laissez d’abord tremper vos amandes une nuit. Cela leur donne du goût et booste leur teneur en nutriments.

Quand vous voulez enlever leur peau, faites simplement bouillir de l’eau et versez la sur les amandes.

Après déjà quelques secondes, il vous suffit de pincer les amandes entre deux doigts et pfiou la peau part toute seule.. l’amande a même parfois tendance à se barrer à l’autre bout de la cuisine, soyez vigilants!

Bon appétit!

Fabienne



Aujourd’hui au menu : muffins simplissimes aux pépites de chocolat

Muffins

Après quelques résultats assez compacts de muffins sans gluten sans lait, voici une recette qui remporte un succès certain auprès de mon bonhomme de neige perso… Ca s’effrite un peu mais c’est goûtu, ça fait tellement plaisir, et c’est tout ce qui compte…

Pour un moule de12 muffins

  • 200gr de farine de riz + châtaigne (3/4 1/4)
  • 100gr d’huile de palme non hydrogénée fondue
  • 2 œufs
  • 70gr de sucanat
  • 50gr de noix de coco
  • 50gr de chocolat noir cassé en pépites (+ 10 gr pour regarnir le dessus des muffins un fois dans le moule)
  • 1 grosse cuillère à café de Tahin
  • 5 cuillères à soupe de lait de coco
  • Bicarbonate
  • Sel

Tout mélanger en vrac. (Quand je vous disais que plus simple que ça, ce n’était pas possible) Ma farine de châtaigne à tendance à être en grumeaux dans le sac, je le pulvérise entre deux doigts quand je verse la farine…

Ca ne doit pas être trop solide (sinon ça vous allez manger des miettes) ni trop liquide (ça ne sera pas assez cuit au milieu)… Donc pour la bonne consistance :  quand tu prends une bonne grosse cuillère, ça tient sur la cuillère, ça ne coule pas… mais quand tu mets dans les moules, ça se tasse tout seul dans le moule, ça ne reste pas figé..  capito? :)

Recasser quelques morceaux de chocolat et en ajouter sur le dessus des muffins.. on mange aussi avec les yeux.

Cuire 20 minutes à 180°

Bon appétit!!

Fabienne

 



Qui a peur du grand méchant lait ?

Connaissez-vous Taty ? (www.taty.be) Je l’ai découverte il y a deux ans en cherchant… des recettes… étonnant n’est-ce pas ? ;-) Des recettes de gaufres, crêpes et autres choses sucrées bien agréables dans la bouche mais pas dans la tirette du pantalon.. Je me rappelle avoir été frappée par le fait que ces recettes étaient en fait le brouillon de ses livres et je trouvais ça très généreux de sa part… J’ai oublié petit à petit ce site qui avait l’air si rempli mais qui ne m’intéressait que pour les recettes…

Deux ans après, j’ai redécouvert Taty par ses livres.. et plus particulièrement par le livre « Cure Anti-Fatigue » qui m’a relevé depuis juin 2006 des abîmes de fatigue morale et physique que j’éprouvais depuis tant d’années… Depuis j’ai passé beaucoup de temps sur son site et dans ses livres aussi, essayant de comprendre ce qui était arrivé à notre alimentation à tous pour que ça me mette dans des états pareils…

Son dernier livre fait le point sur les vérités et contre-vérités diffusées sur le lait… En différenciant de manière très nette ce qui concerne le vrai lait cru du lait « bidon » comme on nous le fait boire depuis l’arrivée de l’élevage ultra-intensif, l’UHTisation, de l’homogénéisation et du tétrapak industriel… Qui se souvient encore de l’odeur du lait cru et de la couche de crème qui se formait sur le dessus ??  Rien à voir avec ce liquide blanc si homogène sans goût, sans bienfaits naturels et tellement dénaturé qu’il me cause à moi en particulier tant de tort quand j’en ingurgite

laitcoverp1.jpg

Quelques extraits qui m’ont particulièrement marquée :

Homogénéisation page 25 (…) depuis une cinquantaine d’années, on homogénéise le lait afin d’éviter la remontée de la crème dans le haut de la bouteille de lait frais. L’homogénéisation consiste à turbiner le lait à grande vitesse afin que le gras soit fragmenté en gouttelettes si fines qu’elles ne puissent plus remonter à la surface. (…) Il n’est pas anodin d’observer que l’homogénéisation du lait « casse » les molécules et les réduit d’une taille de 5 microns à 1 micron. Un globule d’un micron peut franchir directement la muqueuse intestinale et ainsi passer dans le sang qui n’a pas été prévenu qu’il devrait traiter ce type d’intrus. 

Litres de lait par vache page 49 

En 1930, une vache donnait 5.4 litres de lait par jour. En 1988, elle produisait 17.55 litres par jour. (… en 2006), nous en sommes à 45 litres par jour.

 

Générations page 73 

100 000 générations ont vécu de la chasse et de la cueillette, 500 générations d’agriculture, 10 ont connu l’essor industriel, cela fait seulement 2 générations que nous expérimentons une alimentation de produits raffinés, de longue conservation, chargés de molécules de synthèse, consommés par des êtres stressés, polymédicamentés et polyvaccinés, vivant dans un environnement très pollué.

 

Alimentation bébé page 76 

Ce n’est que depuis peu que l’on commence à nourrir les nourrissons avec des solides dès l’âge de 4 mois. Il y a à peine 100 ans, l’alimentation solide commençait aux alentours de 15 à 18 mois. Bien que ces nourrissons étaient parfois victimes de conditions d’hygiène médiocres, ils ne recevaient pas aussi tôt des solides riches en additifs et amidons manipulés divers, dont un des effets secondaires est qu’ils peuvent perturber la paroi intestinale et entraîner un intolérance au lactose.

 

Allergies page 77 

La flambée des allergies ne correspond-elle pas aussi à l’incorporation massive dans les aliments de diverses substances : nombreux additifs, hormones, antibiotiques, tranquillisants, engrais, pesticides, désherbants, et à la carence vitaminique et minérale quasi généralisé de la population ?

 

Hypersensibilité et troubles nerveux page 95 

Quel lien entre les hypersensibilités alimentaires et les psys ? c’est que les hypersensibilités alimentaires ne se marquent pas seulement sur le corps (entre autres par la peau ou les selles), mais elles se traduisent aussi par des troubles nerveux, comme si elles touchaient plus particulièrement le cerveau et le système nerveux, comme si l’aliment incriminé était perçu comme un neurotoxique du cerveau au même titre que le glutamate de sodium ou l’aspartame. C’est spécifiquement le cas chez les enfants. Un thérapeute m’a fait remarquer que là ou une adulte va développer une forme de dépression pour hypersensibilité au gluten ou aux laitages, un enfant fera plutôt de l’hyperactivité.

 

 

Je vous le recommande vraiment chaudement… Vous pouvez vous le procurer ici :

Vous ne regarderez plus jamais une brique de lait comme avant..   

Pour plus de détails : http://www.taty.be/lait/pres.htm

Un article d’une autre défenderesse du lait cru : http://segolene.ampelogos.com/news/louange-du-lait-cru

Bonne lecture,

Fabienne



Aujourd’hui au menu : Fallafels de pois chiche à ma façon…

200701210037.jpg 

Pour une vingtaine de boulettes de 50 gr chacune, il vous faudra :

  • 440 gr de pois chiche
  • 1 algue laminaire (de type wakamé ou kombu)
  • 2 œufs
  • Entre 5 et 10 cuillères à soupe de lait de coco, selon votre stock et votre goût
  • Une grosse lampée d’huile d’olive
  • De la ciboulette
  •  Du cumin (3 grosses cuillères à café)
  • De la muscade (2 petites cuillères à café)
  • De la cannelle (2 petites cuillères à café)
  • Du ghee (be urre clarifié)

On commence la veille en faisant tremper les pois chiche une nuit avec l’algue laminaire. Les pois chiche vont plus que doubler de volume et de poids… du coup on passe de 440 gr à 940 gr…

200701200006.jpg

 

Quand vos pois chiche sont prêts à exploser, vous les faites cuire au cuit-vapeur pendant 20-30 minutes avec l’algue… Dès qu’ils sont fondants, réduisez-les en purée (avec l’algue) grâce à votre robot ménager ou à tout autre ustensile genre Oscar ci-dessous :

 200701210036.jpg

Mélangez cette purée avec le lait de coco, l’huile, la ciboulette, le cumin, la muscade, la cannelle. Ca doit être le plus souple possible, tout en sachant que ça restera plus cassant que des boulettes « viandeuses ».

Façonnez des boulettes. Pour des boulettes de 50 gr chacune (oui je sais ça n’amuse que moi mais bon, on s’amuse comme on peut), ça vous fera 21 boulettes ! ;-)

Dans une poêle bien chaude, faites dorer les fallafels avec du ghee, seul l’œuf doit encore cuire, finalement…

Comme le goût des pois chiches est très prenant, n’hésitez pas à mettre la dose d’épices si ça vous tente…

Bon appétit !!

Fabienne 



123456

ganache et chocolat |
CLiC |
Le blog d'Irenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit Campagnard Café Re...
| palais des gourmandises
| patisa-café